Cake marbré régressif

Cake marbré régressif

Processed with VSCO with m5 preset
Cake marbré chocolat-pistache

Depuis quelques semaines, j’ai des envies de gâteaux d’enfant. C’est sans doute l’approche de l’automne qui, comme tous les ans, me donne envie de lire sous un plaid en buvant du thé et en mangeant des grosses pâtisseries, bref je me suis lancée dans la confection d’un cake marbré un peu pimpé !

Pour un moule à cake 
Préparation : 15 minutes – Cuisson : 45-50 minutes – Four : 150° (th.5)

240g de farine + 2 cuillères à café de levure chimique
150g de sucre
4 oeufs
150g de beurre mou
2 grosses cuillères à soupe de cacao amer
Une goutte d’extrait de vanille (ou d’autre chose que tu aimes)

***

Commencer par mélanger le beurre très mou avec le sucre, puis continuer au fouet ou au robot. Une fois que le mélange est homogène, ajouter les oeufs un par un, en mélangeant entre chaque ajout.

Incorporer ensuite la farine mélangée à la levure à l’aide d’un tamis.

À part, délayer le cacao amer dans quatre cuillères d’eau jusqu’à obtenir une pâte.

Séparer la pâte en deux parts plus ou moins égales. Dans l’une d’elles, ajouter la pâte de chocolat, dans l’autre tu peux ajouter une pointe de vanille ou tout autre arôme qui te fait envie. (Pour ma part, j’ai ajouté quelques gouttes d’arôme pistache, c’était top !). Verser dans un moule préalablement beurré, en commençant par la pâte nature, puis en recouvrant de pâte chocolat et ainsi de suite jusqu’à épuisement (des pâtes, pas de toi-même). Au final, on se retrouve généralement avec quatre couches mais tu peux diviser encore si tu souhaites plus de marbrures. Attention toutefois à ne pas trop diviser, tu risques de ne plus rien voir au découpage qu’un gâteau tout marron.

Pour finir, dessiner les marbrures à l’aide du manche d’une cuillère en bois (ou d’une baguette chinoise, ça fonctionne très bien) que tu enfonces dans la pâte d’un côté du moule. Il suffit ensuite de dessiner des zigzags jusqu’au bord opposé et le tour est joué !

Enfourner pour 45 minutes environ, la lame d’un couteau plantée dans la pâte est ton meilleur indicateur de cuisson !

Enjoy !

Pour cette recette, je me suis inspirée de mes souvenirs d’enfance confirmés par la lecture du Vital food n°16 (que j’aime d’amour). 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Back To Top
%d blogueurs aiment cette page :