Covenant – 1 : Sang-mêlé – Jennifer L. Armentrout

Les titres déjà publiés :

→ Covenant – 1 : Démon, suivi de Sang-mêlé ←
Covenant – 2 : Sang-pur
Covenant – 3 : Éveil

Covenant - 1

Sur une île au large de la Caroline du Nord vivent les hematoï, des individus au sang pur et aux pouvoirs divins capables de maîtriser les quatre éléments. Ceux dont la lignée a connu un métissage sont contraints de choisir leur destin : intégrer le corps des Sentinelles du Covenant pour chasser les démons, leurs ennemis originels, ou être réduits à la servitude. De retour depuis peu au Covenant pour des raisons qui lui appartiennent, Alexandria n’a pas le choix : fille d’une hématoï et d’un simple mortel, elle se doit de réussir l’examen lui permettant de devenir Sentinelle. L’institution applique une discipline de fer, et les relations entre les sang-pur et les sang-mêlé sont formellement interdites, sous peine d’exclusion, ou pire. Une règle qui pourrait être simple si Aiden, un sang-pur aux yeux couleur d’orage qu’Alex convoite depuis toujours, n’avait pas été désigné comme son entraîneur personnel…

Ce que j’en ai pensé

J’ai lu beaucoup de critiques concernant la saga Covenant et sa ressemblance troublante avec Vampire Academy mais comme je n’ai pas lu cette saga, j’avais une vision bien plus neutre de l’histoire. Et puis, on ne va pas se mentir, la fin de Lux m’ayant laissé comme une orpheline, il ne me fallait donc pas grand chose pour me jeter littéralement sur la nouvelle saga de Jennifer L. Armentrout.

Ce premier tome tient parfaitement son rôle de tome introductif dans lequel nous faisons la connaissance du personnage principal, Alexandria, et de tous les protagonistes qui vont graviter autour d’elle au fil des livres, notamment Aiden, son futur mentor, Caleb, son meilleur ami, et bien d’autres. Alex, est une adolescente un peu rebelle qui ne se laisse pas marcher sur les pieds et qui n’a pas peur de dire ce qu’elle pense, qu’elles qu’en soient les conséquences. Ce trait de caractères va d’ailleurs, en plus de nous faire lever les yeux au ciel un bon nombre de fois, lui valoir quelques déboires.

On retrouve au fur et à mesure de notre lecture, tous les éléments qui permettent de comprendre l’univers dans lequel tout ce petit monde évolue. Et c’est là qu’apparait le premier point fort de Covenant selon moi : la mythologie. En effet, Jennifer L. Armentrout a réussi à créer un univers dans lequel mythologie et réalité cohabitent. Alex a passé trois ans à l’extérieur du Covenant, dans le monde des humains, mais des évènements surnaturelles qui la dépassent vont l’obliger à retourner auprès de ses congénères, à ses risques et périls. On comprend alors quelles sont les différences notables entre les sang-purs et les sang-mêlés, quelles sont leurs relations et pourquoi tout ce petit monde se concentre dans des covenants.

On voit également apparaitre un début d’idylle à l’état d’embryon sans grand intérêt dans ce tome, me semble-t-il, mais qui pourrait bien prendre une place importante dans la suite de la saga. On sait d’ailleurs, dès le début, qu’Alex et Aiden, son mentor, se connaissent depuis l’enfance, qu’elle en est dingue depuis toujours mais que leur amour est impossible parce qu’elle est une sang-mêlé et lui, un sang-pur et que les castes ne se mélangent pas. Il y a donc un aspect social très présent dans cette saga et très interessant si on prend le temps de se focaliser un peu dessus. Pour ma part, j’ai trouvé que c’était un des points forts de l’histoire, puisque j’ai eu envie d’en savoir plus sur les raisons de ces interdictions formelles concernant les relations entre les sang-purs et les sang-mêlés qui, vous le verrez, prennent une place importante dans l’histoire de fond de ce premier tome, et qui annoncent la couleur pour la suite des aventures d’Alex.

En résumé, ce n’est pas un coup de coeur mais c’est quand même un livre que j’ai dévoré, avide de connaitre le sort d’Alexandria et de ses camarades dans le tome suivant.

Titre : Covenant – 3 : Sang-mêlé
Auteur : Jennifer L. Armentrout
Genre : Fantastique
Nombre de pages :  477 pages
Date de sortie : 11 octobre 2017
Prix support papier : 13,00€
Éditions : Éditions J’ai Lu

0

2 commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *