Mes dix films de Noël – Édition 2018

Mes dix films de Noël – Édition 2018

En ce mois de décembre, lorsque j’ai un moment et que je n’ai pas trop envie de lire (oui, ça arrive !), je me roule dans un plaid et m’étale de tout mon long dans le canapé en sirotant un grand chocolat chaud. Et quoi de mieux pour accompagner ce moment qu’un film vu et revu, un film doudou que l’on retrouve comme un vieil ami et qu’on sait d’ors et déjà qu’il nous fera rire et pleurer, mais toujours pour nous réconforter ? Eh bien, je ne vois rien de mieux que ça ! Alors je partage avec vous dans ce début de liste, tous les films que j’aime revoir pour la centième fois lorsque les températures frôlent le bas du thermomètre :

LE MONDE MAGIQUE DES LEPRECHAUNS (1999)

Jack, un entrepreneur américain, débarque en Irlande avec pour projet de construire de nouveaux centres commerciaux, mais sa rencontre avec Kaithlyn pourrait bien changer la donne. Tous les deux vont se retrouver mêlés à une guerre ancestrale qui oppose les leprechauns aux esprits de la forêt, deux clans immortels composés d’êtres aussi petits qu’ils sont malins. En tombant amoureux de la magnifique princesse Jessica, fille du roi des esprits de la forêt, Mickey Muldoon, fils unique du chef des Leprechauns, ravive la guerre entre les deux clans qui ne voient pas d’un bon oeil cette relation…

C’est clairement LE film qui me rappelle Noël, pas parce qu’il parle de Noël (d’ailleurs il n’en est même pas question dans l’histoire) mais parce qu’il passait à la télévision tous les ans à cette période. Et je ne le loupais jamais ! Il m’arrive encore de m’en faire une petite session (comptez tout de même un peu moins de trois heures de visionnage !) lorsque j’ai un coup de blues et même si ça a pris un léger coup de vieux, j’aime toujours autant retrouver Mickey Muldoon et la princesse Jessica !

HARRY POTTER (2001)

Orphelin, Harry Potter a été recueilli à contrecœur par son oncle Vernon et sa tante Pétunia, aussi cruels que mesquins, qui n’hésitent pas à le faire dormir dans le placard sous l’escalier. Constamment maltraité, il doit en outre supporter les jérémiades de son cousin Dudley, garçon cupide et archi-gâté par ses parents. De leur côté, Vernon et Pétunia détestent leur neveu dont la présence leur rappelle sans cesse le tempérament « imprévisible » des parents du garçon et leur mort mystérieuse.
À l’approche de ses 11 ans, Harry ne s’attend à rien de particulier – ni carte, ni cadeau, ni même un goûter d’anniversaire. Et pourtant, c’est à cette occasion qu’il découvre qu’il est le fils de deux puissants magiciens et qu’il possède lui aussi d’extraordinaires pouvoirs. Quand on lui propose d’intégrer Poudlard, la prestigieuse école de sorcellerie, il trouve enfin le foyer et la famille qui lui ont toujours manqué… et s’engage dans l’aventure de sa vie.

Bon, je ne pouvais pas faire un top films de Noël sans placer Harry Potter dans le classement ! Même si je n’attends pas spécifiquement cette période de l’année pour visionner la saga encore et encore, il est vrai que l’envie de cocooner dans le canapé avec un thé et un plaid va souvent de pair avec celle de regarder Harry Potter ! 😀

LE JOURNAL DE BRIDGET JONES

À l’aube de sa trente-deuxième année, Bridget Jones, employée dans une agence publicitaire à Londres, décide de reprendre sa vie en main. Pour ce faire, elle dresse une liste de bonnes résolutions :
– La première : tenir un journal intime.
– La deuxième : trouver un petit ami, voire même l’homme idéal. Pourquoi ne pas s’habiller sexy pour se faire remarquer par Daniel Cleaver, son patron ? Et pas question de sortir avec l’insupportable Mark Darcy, un ami d’enfance ! Celui-ci est l’incarnation de tout ce que Bridget déteste chez un homme. En plus, il fréquente une peste mondaine répondant au doux nom de Natasha.
– La troisième : perdre du poids.
– Et la quatrième : arrêter de fumer.

On ne la présente plus, notre chère Bridget Jones avec sa maladresse légendaire, son célibat incurable et ses culottes parachutes ! C’est typiquement le genre de films que j’adore regarder quand les journées sont tristes et que mon moral chute en même temps que les températures.

LOVE ACTUALLY

L’amour est partout, imprévisible, inexplicable, insurmontable. Il frappe quand il veut et souvent, ça fait pas mal de dégâts…
Pour le nouveau Premier Ministre britannique, il va prendre la jolie forme d’une jeune collaboratrice.
Pour l’écrivain au coeur brisé parti se réfugier dans le sud de la France, il surgira d’un lac.
Il s’éloigne de cette femme qui, installée dans une vie de couple ronronnante, suspecte soudain son mari de songer à une autre.
Il se cache derrière les faux-semblants de ce meilleur ami qui aurait bien voulu être autre chose que le témoin du mariage de celle qu’il aime.
Pour ce veuf et son beau-fils, pour cette jeune femme qui adore son collègue, l’amour est l’enjeu, le but, mais également la source d’innombrables complications.
En cette veille de Noël à Londres, ces vies et ces amours vont se croiser, se frôler et se confronter…

J’ai vu qu’il était n°1 dans beaucoup de classements de ce genre et je comprends pourquoi. Mais, même si j’aime beaucoup ce film, parce que les personnages sont tellement attachants et si différents les uns des autres, qu’on rigole et qu’on pleure en même temps tout du long, je pense l’avoir tellement vu qu’il ne me vient plus en premier quand je veux re-revoir un film doudou.

THE HOLIDAY

Une Américaine (Amanda) et une Anglaise (Iris), toutes deux déçues des hommes, décident, sans se connaître, d’échanger leurs appartements. Iris, va débarquer dans une demeure de rêve tandis que la distinguée Amanda découvre une petite maison de campagne sans prétentions. Les deux femmes pensent passer de paisibles vacances loin de la gent masculine, mais c’était sans compter l’arrivée du frère d’Iris dans la vie d’Amanda, et la rencontre de Miles pour Iris.

Même principe que pour Love Actually, je l’ai beaucoup trop vu mais je ne pouvais pas ne pas le mettre dans ce classement parce qu’il est quand même, à mon sens, un essentiel du kit de survie cinématographique de la période des fêtes !

UNE FIANCÉE POUR NOËL

Une fiancée pour Noel

Quelques jours avant Noël, Pauline, vendeuse de bijoux, se dispute avec son petit ami. Mais elle n’est pas décidée pour autant à passer seule les fêtes de fin d’année. Et comme elle n’a pas d’autre alternative, elle accepte l’invitation de Max, son chef du personnel, à venir réveillonner avec lui en famille. Il faut dire que, pour la convaincre, il a affirmé à la jeune femme qu’il s’agissait probablement du dernier Noël de son père, argument aussi imparable que fallacieux. En tout cas, quand elle arrive dans la demeure familiale, Pauline est parfaitement reçue. A tel point qu’elle finit par comprendre qu’on la prend pour la petite amie de Max. Et, cédant aux supplications de celui-ci, elle accepte de jouer le jeu…

C’est LE téléfilm M6 que j’ai le plus regardé ! 😀 Coïncidence ou pas, chaque année je tombe dessus et je me rappelle que je l’adore. Attention, c’est niais à souhait, l’histoire est très simple et ne révolutionne absolument pas le genre, mais tant pis, ça réchauffe mon petit coeur chaque hiver !

Le reste de ma liste répertorie les films de Noël que l’on peut retrouver en ce moment sur Netflix et que j’ai regardé ces derniers jours :

NOËL À SNOW FALLS

Afin d’hériter de son entreprise, une citadine frivole doit se rendre dans la petite ville natale de son père où elle découvre la valeur du travail et le sens des autres.

A CHRISTMAS PRINCE / A CHRISTMAS PRINCE : THE ROYAL WEDDING

Pour cette jeune femme qui rêve de devenir journaliste, c’est Noël avant l’heure quand on l’envoie à l’étranger décrocher un scoop sur un futur roi bien charmant. 

LA PRINCESSE DE CHICAGO

Que se passe-t-il quand une pâtissière de Chicago rencontre une future princesse qui lui ressemble comme deux gouttes d’eau ? Elles décident d’échanger leurs rôles !

LES CHRONIQUES DE NOËL

Teddy et Kate Pierce prévoient de filmer le Père Noël le soir du réveillon. Ce plan se transforme en aventure de Noël incroyable que la plupart des enfants ne pourraient imaginer qu’en rêve. Après avoir attendu l’arrivée du Père Noël, ils se faufilent dans son traîneau et le cassent dans un accident, mettant ainsi Noël en péril. Au cours de cette folle nuit, Kate et Teddy aident ce Père Noël atypique, et ses lutins, à sauver Noël avant qu’il ne soit trop tard.

Voilà pour mes films préférés de ce Noël 2018. Qu’ils soient vieux ou très récents, j’espère qu’ils vous donneront envie de vous glisser sous la couette pour de longues sessions films…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Back To Top
%d blogueurs aiment cette page :