Rendez-vous au Cupcake Café – Jenny Colgan

Rendez-vous au Cupcake café

Responsable administratif dans une compagnie immobilière à Londres, Izzy Randall se distingue surtout par ses talents de pâtissière. Chaque semaine, elle régale tous ses collègues de délicieux gâteaux. Jusqu’au jour où une série de licenciements laisse la jeune femme sans travail, seule et désemparée.
Izzy sent alors grandir en elle une idée folle : et si elle ouvrait sa propre boutique de pâtisseries ? Ne serait-elle pas capable de créer un lieu chaleureux ? D’inventer de nouvelles recettes de cupcakes colorés ? Ou de brownies ultra-fondants ?
Alors qu’elle tente de contenir son imagination galopante, Izzy découvre un magasin à louer dans une ruelle pavée où pousse un frêle poirier…

CE QUE J’EN AI PENSÉ

J’étais très emballée à l’idée de passer ce début d’automne, bien au chaud sous un plaid, une tasse de thé fumant à la main, avec ce roman de Jenny Colgan (comment ça, cliché ?). Le froid qui s’installe me donne des envies de Feel Good et d’histoires pleines de douceur et de pâtisseries. Et franchement, de ce point de vue, je n’ai pas été déçue.

Premier bon point, on retrouve au début de certains chapitres, une recette de cupcakes ou de gâteaux bien chaleureux qu’on a envie de tester sur le champ. Cette immersion dans l’univers de la pâtisserie si cher à l’héroïne nous permet de vivre au plus près ses aventures et de sentir (presque !) les odeurs de chocolat chaud et de crème au beurre qui les accompagnent.

Deuxième bon point (et non des moindres), Izzy et les personnes qui l’entourent sont attachants dès les premières lignes. Et en plus, ils sont nombreux, tous singuliers mais tellement interessants. Je trouve d’ailleurs que c’est une vraie prouesse de réussir à affiner un si grand nombre de personnages secondaires. Chacun d’entre eux possède sa personnalité et son petit quelque chose qui fait avancer l’histoire dans un sens ou dans un autre, même les plus désagréables. J’ai particulièrement apprécié l’évolution des relations entre les personnages qui entourent Izzy dans sa boutique, Pearl et Caroline. Et, au moment ou j’écris ces lignes, je lis le deuxième tome et je suis plus que ravie de retrouver cette ribambelle de personnages, que j’apprécie parfois plus que le personnage principal.

Troisième bon point, Grampa. Son histoire est tellement touchante, qu’on en oublie parfois son état au moment où on rentre dans la vie d’Izzy. Et c’est une si belle manière de traiter d’un sujet aussi difficile que le temps qui passe, la maladie qui évolue et le décès. Il n’y a pas vraiment de surprise lorsque le bien aimé grand père d’Izzy meurt et finalement, sa fin est évidemment triste mais douce, à l’image de la relation entre ce grand-père aimant et sa petite fille reconnaissante.

Le seul bémol selon moi, c’est le côté un peu « tarte » d’Izzy par moment, qui se laisse quand même amadouer plusieurs fois de suite par un beau spécimen de connard que l’on déteste instantanément. Graeme est l’archétype même du sale type que je ne peux pas voir en peinture, et forcément, quand Izzy replonge bêtement entre ses griffes, et que les scènes parallèles nous montrent enfin le vrai visage de cette enflure, j’ai eu envie de mettre une légère claque à l’héroïne pour qu’elle parte en courant. D’autant qu’elle a une tendance naturelle à se lamenter sur son sort un peu trop régulièrement (mais finalement, c’est ce qui rend son personnage réaliste). Mention spéciale donc pour sa meilleure amie qui réussit à garder son sang froid malgré tout.

En résumé, c’est une jolie histoire avec de jolies personnages dans un joli coin de rue qui nous réconforte et nous fait sourire tout du long. Et même si la fin est un peu attendue, finalement, cela ne pose pas vraiment de problème puisque dans ce genre de lecture, on a juste envie d’être chouchouté par l’auteur et de ne pas trop virer dans le mélodrame. En bonus, l’illustration de couverture est une réalisation de Kanako dont j’aime beaucoup le coup de crayon.

Titre : Rendez-vous au Cupcake Café
Auteur : Jenny Colgan
Genre : Feel Good
Nombre de pages : 499 pages
Date de sortie : 02 février 2017
Prix support papier : 19,95€
Éditions : Éditions Prisma

Un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

%d blogueurs aiment cette page :