The Curse – Marie Rutkoski

The Curse – Marie Rutkoski

The Curse

Gagner peut être la pire des malédictions…

Fille du plus célèbre général d’un empire conquérant, Kestrel n’a que deux choix devant elle : s’enrôler dans l’armée ou se marier. Mais à dix-sept ans à peine, elle n’est pas prête à se fermer ainsi tous les horizons. Un jour, au marché, elle cède à une impulsion et acquiert pour une petite fortune un esclave rebelle à qui elle espère éviter la mort. Bientôt, toute la ville ne parle plus que de son coup de folie. Kestrel vient de succomber à la  » malédiction du vainqueur  » : celui qui remporte une enchère achète forcément pour un prix trop élevé l’objet de sa convoitise. 

Elle ignore encore qu’elle est loin, bien loin, d’avoir fini de payer son geste. Joueuse hors pair, stratège confirmée, elle a la réputation de toujours savoir quand on lui ment. Elle croit donc deviner une partie du passé tourmenté de l’esclave, Arin, et comprend qu’il n’est pas qui il paraît… Mais ce qu’elle soupçonne n’est qu’une infime partie de la vérité, une vérité qui pourrait bien lui coûter la vie, à elle et à tout son entourage. 

Gagner sera-t-il pour elle la pire des malédictions ? Jeux de pouvoir, coups de bluff et pièges insidieux : dans un monde nouveau, né de l’imagination d’une auteure unanimement saluée pour son talent, deux jeunes gens que tout oppose se livrent à une partie de poker menteur qui pourrait bien décider de la destinée de tout un peuple.

CE QUE J’EN AI PENSÉ

Pour être tout à fait honnête avec vous, c’est la beauté de la couverture qui m’a fait acheter ce livre avant toute chose. Ensuite, le résumé n’a fait que confirmer mes craintes, The Curse allait bien rejoindre ma Pile à lire (zut!). L’impression première de beauté et de qualité n’a fait que se renforcer lors de ma lecture : Marie Rutkoski nous propose ici un univers riche et coloré, des personnages principaux, comme secondaires, d’une justesse épatante et une histoire qui ne cesse de nous surprendre !

« N’est-ce pas là la magie des histoires : rendre vrai ce qui est faux et faux ce qui est vrai ? »

Le point fort, selon moi, c’est que ce tome introductif n’en est pas un ! Loin de nous perdre dans cet univers qu’on ne connait pas, l’auteure nous ballade à loisir sans nous noyer dans des longueurs qui sont pourtant l’apanage des premiers tomes dans beaucoup de sagas similaires. L’ouverture in medias res sur une partie de Crocs et venins, jeu d’argent inventé par l’auteure, nous déstabilise un peu avant de nous emporter complètement. Mais qui est cette jeune fille de bonne famille qui s’amuse à jouer son argent contre des pirates ? Mesdames, messieurs, nous venons de faire la rencontre du personnage principal, Kestrel, fille d’un puissant valorien mais qui semble déjà bien las de ce monde de pouvoir à forte tendance paternaliste. Son caractère et son esprit pointu sont tout à la fois de grandes qualités et d’immenses fardeaux. 

« Elle inspira l’air froid et souhaita devenir comme cette bouffée : pure, glacée et implacable. »

Face à cette jeune fille intrigante, nous retrouvons Arin, dit « Forgeron », esclave acheté par Kestrel sans trop savoir pour quelle raison mais qui fini par percer les défenses de cette dernière pour nous laisser entrevoir un avant-gout de relation ? Arin est mystérieux, discret et bien trop intelligent pour n’avoir vécu qu’en esclavage. Les deux protagonistes, entourés d’un certain nombre de personnages secondaires tout aussi épatants, vont apprendre à se connaitre, à se mesurer mais aussi à se méfier l’un de l’autre… En effet, la révolte gronde chez les Herranis et nos deux personnages pourraient bien jouer un rôle qu’ils n’avaient pas prévu dans la guerre qui se prépare. 

« Elle regarda le ciel blanc se muer en neige et frémir au-dessus d’une mer de plomb. De petites étincelles glacées lui effleuraient la peau. Il neigeait au-dessus d’elle, au-dessus de lui, mais Kestrel savait qu’aucun flocon ne pourrait jamais les toucher tous les deux à la fois. »

J’ai adoré cette lecture parce que l’univers dans lequel Marie Rutkoski nous entraine ne ressemble à aucun autre et que ses personnages sont aussi singuliers qu’ils sont attachants. Il n’y a rien de simple dans l’existence de ces deux héros que tout oppose mais qui, malgré tout, vont se retrouver confronter à leurs propres destinés qui se dessine dans les yeux de l’autre. 

Titre : The Curse
Auteur : Marie Rutkoski
Genre : Fantasy / Dystopie
Nombre de pages : 464 pages
Date de sortie : 16 février 2017
Prix support papier : 15€
Éditions : Lumen Éditions

0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Back To Top